• Concours National Geographic 2014 : comment participer

    natgeo2014banniere

  • On a testé un fond vert !

    banniere test fond vert

  • Prise en mains du Nikon D750

    banniere prise en mains d750

  • Photokina 2014 : découvrez tout ce qui n’a pas été dévoilé !

    dossier Tofokina bannière

  • Tamron SP 15-30mm F/2.8 Di VC – un ultra grand angle stabilisé pour capteur FF

    tamron1530banniere

  • iPhone 6 et iPhone 6 plus : retour sur les performances photo/vidéo

    banneire-dossier-iphone6-photovideo2

  • photokina2014-resume-banniere

  • Découvrez le web-documentaire dans lequel Fujifilm fait s’affronter des photographes

    banniere-fujifilm-talentsnomades3

  • 10 photos qui vont vous faire changer d’avis sur les filtres d’Instagram

    Untitled

  • On a testé un objectif avec 174 ans de retard

    test-petzval-banniere

  • COOPH présente 7 astuces géniales pour photographier avec votre smartphone

    banniere-7astuces-COOPH

  • Urbex #05 : Tchernobyl 28 ans après vu par Michael Kötter

    tchernobyl-28ansapres-banniere

Prise en mains du Nikon D4s

Ecrit par Jeremy. Publié dans Matériels et Logiciel, Tests, Tests boitiers photo

Tagged: , , , , ,

C60Q8039

Publié le mars 26, 2014 avec 12 Commentaires

Le Nikon D3s avait frappé très fort grâce à un coup médiatique plutôt bien orchestré par la marque : Vincent Munier (un excellent photographe spécialisé dans la nature et les animaux) avait réalisé en décembre 2009 tout un reportage en conditions lumineuses difficiles, et publié une série de clichés à 12 800 ISO. Compétence Photo en avait même publié certaines réalisées à 102 400 ISO ! L’intérêt ? Vincent Munier a pu découvrir des comportements chez les ours qu’il n’avait jamais remarqué auparavant, faute de lumière (les ours n’ayant pas de compteur EDF). Et les lecteurs ont pu voir pour la première fois ce que donnaient des tirages de photos réalisées à une sensibilité aussi élevée.

Mais c’était en 2009 et à cette époque, les selfies n’étaient pas encore à la mode, Steve Jobs était vivant, et l’Espagne n’avait pas encore remporté sa première Coupe du Monde de football ! Puis Nikon sorti son D4. Le boîtier n’impressionna pas autant que le D3s, mais s’avèra plus performant, tout en augmentant la densité de pixels du capteur. En tout cas, il était nettement meilleur que son homologue Canon 1D mark IV et cela suffisait jusqu’à…
Jusqu’à ce que Canon frappe un très grand coup, en proposant son EOS 1DX. Un boîtier qui n’a de 1D que le nom. Tout a été changé : design, capteur, performances, menu. C’est une bombe remplie d’innovations de toutes sortes. Nikon se devait de réagir, ce qui a conduit au Nikon D4s (dont nous avions déjà parlé dans un autre article dans lequel se trouvent les menus détaillés).

C60Q8039

Mais nous n’allons pas parler de test. Car un test digne de ce nom, sur un tel boîtier, nécessite plusieurs mois, dans de nombreuses situations, conditions, configurations, avec au final des images révélatrices de ce qu’on a pu réaliser et capturer, grâce à lui.

Pour tester un tel boîtier il faut mouiller le maillot, accompagner Bear Grylls dans ses petites escapades, mettre sa vie en jeu. Bon, j’exagère un peu, mais tester un boîtier comme le D4s sans tout ça, cela reviendrait à faire l’essai de la dernière Lamborghini sur une autoroute à 90 ou dans la circulation parisienne.

Nous allons parler de prise en mains. Et je vous invite à lire la suite, tranquillement. Différents points y sont abordés afin de mieux comprendre la philosophie du boîtier, ses possibilités et ce que ça implique sur la prise de vue, afin de répondre à cette question existentielle et pertinente :

Que faut-il choisir ? Le Nikon D4s, le Canon 1DX, le futur D5 ou alors le menu XL avec supplément salade ?

Sommaire du test :
Au commencement ou presque
Partie 1 : l’appareil
Partie 2 : les photos
Conclusion et mot de la fin

Pages: 1 2 3 4

article
33626
Prise en mains du Nikon D4s

Le Nikon D3s avait frappé très fort grâce à un coup médiatique plutôt bien orchestré par la marque : Vincent Munier (un excellent photographe spécialisé dans la nature et les animaux) avait réalisé en décembre 2009…

http://www.pixelistes.fr/blog/prise-en-mains-du-nikon-d4s/
2014-03-26 12:45:50
http://www.pixelistes.fr/blog/wp-content/uploads/2014/03/C60Q8039.jpg
iso,Nikon D4s,prise en mains,rafale,review,test.

à-propos Jeremy

Parcourir les articles archivés par

12 Commentaires

Il y a actuellement 12 Commentaires dans Prise en mains du Nikon D4s. Peut-être que vous voulez ajouter l'un des vôtres?

  1. Hum… le réglage de l’AF se fait très facilement en appuyant sur le bouton prévu à cet effet et en tournant les molettes…
    La difficulté de utilisateurs vient souvent du fait qu’il ne lisent pas le manuel :)

    • EN fait, tu ne peux pas régler autant de détails si facilement. Tu parles certainement des collimateurs ou d’activer ou non le suivi 3D. Je parle de choisir si l’AF va suivre le sujet sur une certaine longueur et cela, même si le sujet disparait derrière des obstacles. Et dans ce réglage, tu peux choisir d’affiner cet accrochage ;)

      • La touche AF + les molettes permet de passer en af-c ou af-s
        De changer de mode de collimateur 3D, 1, 9, 21,51,…
        Effectivement il n’y a pas de raccourcis pour régler la fonction lock-on mais si tu utilises souvent ce menu il suffit de le mettre dans ton menu personalises pour y avoir accès rapidement.

        Chez Canon il on un raccourci qui permet de régler rapidement la fonction lock-on ?

        • Ce sera plus clair lors du test du 1DX. C’est encore mieux que ça. Il permet des configurations bien plus poussées et archi simples à configurer.

  2. Vous pouvez enlever mon premier commentaire bourré de fautes ?

    Nikon nous sort son excuse de chassis en métal depuis des lustres concernant le manque de wifi et de gps intégré mais c’est une excuse bidon. Ils préfèrent surtout vendre des modules hors de prix. A la rigueur pourquoi pas mais le souci est le manque d’ergonomie que cela provoque. J’utilise le module gps sur mon D3 et franchement c’est la honte ce cable qui pendouille à gauche. en plus j’ai déjà du le faire changer plusieurs fois car il est fragile au niveau de la prise. Il est chiant à mettre il faut le visser et une fois qu’il est en place vous devez le retirer pour mettre l’appareil dans le sac… Super pratique quand on fait des photos dans un endroit qui craint et que l’on doit cacher l’appareil entre 2 photos.
    Ils ont bien réussi à mettre des trous pour des micros qui ne servent à rien alors que Nikon arrête de nous prendre pour des buses sur ce coup là. Que Nikon planche un peu la dessus. Depuis le D3 ils auraient du avoir le temps…

    J’adore Nikon, j’adore mon D3 mais ce sujet à le don de me chauffer…

    Pour ma part dans mon travail ce qui m’aiderait c’est plus de pixels, 400 000 iso ou 1 million d’iso je m’en fou. 4 millions de pixels de plus ça ne change pas grand chose pour mon usage, attendons le D5…
    En attendant mon boitier vieilli et si il est encore capable de sortir des images à coupé le souffle c’est la carrosserie qui commence à souffrir du temps. Je vais passer sur un D800e en attendant mais là il y a trop pixels… Comme un trou dans la gamme chez Nikon.
    Ce qui est clair c’est que si le D5 ne me convient pas je migre. Canon à ses défaut aussi mais leurs boitiers sont bien plus polyvalents…

  3. « Le D4s ajoute une connexion ethernet qui arrive bien tard. »
    Effectivement pour ceux qui n’ont pas vue qu’il y avait déjà une prise ethernet sur le D4 effectivement celle du D4s arrive un peut tard :-D

    • Non, je confirme. La prise du D4 est une RJ45 et non une gigabit Ethernet.
      Si vous lisez l’interview des JO de Sotchi vous en comprendrez l’intérêt ;)

      • le D4 à une RJ45 Ethernet de 100Mb
        le D4s à une RJ45 Ethernet de 1Gb

        Mais dire que la connexion Ethernet est arrivée avec le D4s n’est pas juste.
        De même avoir une connectique de type 1Gb ne garantie pas que l’on dépasse les 100Mb ;-)

  4. Et à ce jour, on est bien plus efficace en 1Dx qu’en D4s.

    le 1Dx a une dynamique d’un compact 11.8Ev
    La ou un D4s à 13.3 et un D800E 14.3

    Quand je suis passé du D300s(12ev) au D800 j’ai vite vue la gain, chaque boitier à ces avantages ou ces inconvénients, est l’on est surtout plus efficace avec un boitier que l’on maitrise et connait bien.

    • Non, on est plus efficace en 1DX qu’en D4s. Mais c’est courant, dès que l’on n’est pas favorable à certains produits (et encore, nous considérons le D4s comme un excellent boîtier) ou que l’on ne va pas dans le sens des lecteurs, certains arrivent, et tentent de décrédibiliser vos propos. La dynamique d’un capteur est loin de faire l’efficacité d’un boîtier. Ce sont d’ailleurs les seuls chiffres que beaucoup exposent car c’est ce qu’ils ont sous la main.

      Ce site n’est pas une parole d’évangile. On ne détient pas la vérité. Mais nous avons la chance de prendre en mains les boîtiers, et de dialoguer avec non seulement les marques, mais également avec les professionnels et d’excellents photographes. On sait donc un peu plus de quoi l’on parle, on en sait en tout cas plus que celui qui n’a jamais mis les mains sur aucun des boîtiers.

      C’est le troisième commentaire que vous postez, le troisième pour discréditer le test. Je ne vous oblige pas à croire ce qui est écrit. Mais relever deux ou trois éléments sans tenir compte de l’ensemble, sans connaitre le point qui sert de comparaison, me donne la même sensation que celle des fanboys dans le forum qui râlent parce que le produit qu’ils ont acheté n’obtient pas tous les éloges. Oui l’AF du D4S est daté, et insuffisant quand on voit les possibilité d’un 1DX à ce niveau, ce qui, compte tenu du fait que ces boîtiers sont surtout créés pour les évènements sportifs (ou d’actions rapides) est primordial. Et à une heure où la vente de photographies pro devient plus difficile que la récupération d’un bout de viande au milieu d’une bande de grands requins blancs affamés, chaque détail permettant d’accroître la rapidité et la précision compte. Même si ce n’est pas ce qui fera la photo du siècle on est d’accord. Mais dans le test d’un produit, on parle du produit.

      Idem pour la prise ethernet qui offre enfin un vrai débit. Encore une fois, les JO de Sotchi sont l’exemple le plus frappant de l’intérêt d’une telle fonction. La preuve, ils ont pris des 1DX parce que le RJ45 du D4 était moins performant.
      Enfin, vous parlez de boîtiers que l’on connait bien. Oui, sauf lorsque les boîtiers sont imposés. Ce qui est assez souvent le cas en agence. Afin d’uniformiser le transfert des images et le workflow. Les indépendants sont pour leurs parts, soit ambassadeurs (le matériel est prêté par une marque) soit se tourne vers des boîtiers plus abordables.

      Donc, vous pouvez ne pas croire ce qui est écrit, avoir un avis différent. Vous pouvez aussi aller contre l’idée du test, mais il faut arriver avec de vrais arguments. Vous n’avez jamais eu ni le D4s ni le 1DX en mains, nous si. A partir de là nous savons quand même de quoi nous parlons.
      Pour finir, des tests il y en a plein. Nous essayons non pas de supplanter les autres, mais d’apporter un point de vue supplémentaire ()avec un processus de test différent. Point de vue qui parfois coïncide avec les autres, d’autres fois non. Nous ne cherchons ni à être cassant, ni à faire de la promotion. Nous essayons d’être sincère, honnête, d’avoir une vision large.
      Il y a des boîtiers ou des objectifs que j’ai adoré, mais je me force à être honnête. J’adore les objectifs Zeiss, mais ce sont des produits avec un très mauvais rapport utilité/prix (par exemple).

      Nous apprécions les commentaires critiques, mais bon, c’est mieux lorsque ces derniers apportent un peu plus que des notes DXO (que nous avons au passage et connaissons bien, puisque nous sommes partenaires).

      Merci d’être intervenu et de nous avoir lu en tout cas, et bonen journée à vous.

  5. Mon but n’est nullement de decredibiliser votre site et votre test. Votre site fait parti des 20 flux rss sur la photo que je suit quotidiennement. Et pour moi il est dans le lot de tête des francophones.
    Si je me permets de faire des remarques sur la coquille de la prise Ethernet, c’est pour que vous faisiez la correction, peux importe que mon commentaire soit supprimé si la vérité est rétabli.
    Si j’ai fait des remarques sur vos propos sur l’autofocus c’est que je ne comprend pas en quoi la configuration du 1Dx est rapide et visiblement je n’était pas le seul vu qu’il y avait un autre commentaire dans ce sens. J’attends donc avec impatience votre test du 1Dx.

    Dans votre test vous reprocher de nombreuses choses au D4s l’absence de wifi ou de gps sur un boîtier qui sort en 2014 à ce tarif c’est effectivement inadmissible. Vivement que Canon propose cela dans sa gamme pro pour forcer Nikon à réagir.
    Votre mot de la fin dans l’article m’a justement fait penser à un argument de fanboy ne se focalisant que sur le point où sont boîtier est le meilleur. Dans le cas présent l’autofocus. Le nombre d’images par seconde. En oubliant les Points ou le concurrent est devant, les iso, la dynamique, autonomie, la possibilité de cropper une vidéo, le nombre d’images par seconde en vidéo…
    Et oui on L’oublie c’est la première fois que Nikon propose une caractéristique vidéo supérieur à canon. 60 images par seconde en full hd. Nul doute que le 1Dx mark II viendra corriger cela en repassant devant.

    Effectivement je n’ai pas de D4s ou de 1Dx
    Car il ne correspond pas à mes besoins, pour mon activité. Et ce n’est pas une question de prix car quand on fait les comptes entre le boîtier les optiques que haut vol qu’il nécessite, l’ordinateur de compétition est le NAS pour stoker les raw de 50 Mo le D800 coûte plus cher qu’un D4s. Mais mon boîtier intègre justement le même module AF sans les nouvelles fonctionnalités telle que le AF 3D avec 5 collimateurs mais avec les mêmes Menu complexe.

  6. Ça fait plaisir de savoir qu’on est lu, vraiment. Merci beaucoup.
    Il est difficile de cerner tous les commentaires. Aussi, je vous fais mon méa culpa.
    Concernant le détail technique, on en est là justement. Et j’ai même envie d’ajouter : on est arrivé à un tel niveau de performances que l’on ne peut se focaliser que sur des détails.
    Alors durant le test, la question posée a été : quels sont les manques du boîtier.
    Pour répondre à la question, le système AF du 1DX est configurable comme un profil d’image avec une simplicité enfantine. On peut choisir le type de mouvement, y ajouter une accroche à travers les obstacles ou non, ou plus fort, demander un changement du point AF au cas où le sujet A est coupé par un sujet B. Plus concrètement, on peut photographier un nageur faisant un 50m sans devoir faire le point àchaque fois qu’il sort sa tête de l’eau. L’AF détecte la disparition du sujet et sa réapparition. Ou bien on peut suivre la course d’un joueur meme si d’autres joueurs passent devant. Et tout se règle via des petits curseurs dans un menu en accès direct.
    Mais vous en saurez plus dans le test.

    Pour les tests, on ne cherche pas à dénigrer les appareils. En tout cas pas sur ce site. On se pose juste les questions suivantes :
    1) Quelle est la promesse du produit?
    2) Qu’est ce qu’on en attend en l’achetant ?
    Alors on fait au mieux.
    Il est difficile de savoir ce que les gens pensent de notre travail. On a souvent des manifestations d’avis divergents. Ça finit parfois par semer le doute. Alors on se remet en question, on s’accroche.
    Pour finir, la plus grosse difficulté de notre job, vient de l’usage du besoin. Comme vous je n’ai pas besoin de toutes les fonctions de l’appareil. Alors il faut que je me mette à la place de ceux qui en ont besoin. Qu’est ce que je voudrais si j’étais à leur place ?
    Pour le D4s, j’ai utilisé un boitier monobloc pendant une bonne année donc j’avais une idée assez précise. Pour d’autres c’est un peu plus compliqué. Dans tous les cas, je veux que le texte soit agréable à lire, intéressant, si possible amusant, et complémentaire lors d’une recherche. Je suis contre l’info unique. Je pars du principe que le croisement de renseignements permet de forger de meilleurs avis.

    Comme vous l’avez remarqué, je suis pour les commentaires et les critiques. J’y réponds parfois, et les échanges construits ne peuvent être que bénéfiques. Donc vos commentaires sont bien là et ils ne disparaitront pas.

    Ps: et il n’y a pas de fanboyisme ;) sinon je prônerais la TriX dans un Roleiflex 2.8 à tout va.

    En tout cas merci pour vos interventions et surtout ne vous gênez pas.

rétrolien & ping

  1. Actualité photo du 28 mars » Le Bloc Note
  2. L’autofocus du Nikon D4s comparé à ceux des hybrides | Pixelistes

Laisser un commentaire