• 6 appareils argentiques qui continuent de faire rêver

    Canon A-1

  • Test du Fuji X100S : le petit appareil du photoreporter ?

    banniere test fuji X100s

  • Plus que quelques jours pour tenter de couvrir les Vieilles Charrues avec Nikon

    bannière festival Nikon

  • Instaphotographers 2014, le livre photo des artistes d’Instagram

    Instaphotographers-banniere

  • Adobe Creative Cloud 2014 : Quoi de neuf pour les photographes ?

    Adobe Creative Cloud 2014-bannière

  • Nikon D810 : même définition mais nouveau capteur

    bannière Nikon D810

  • Test photo du Sony Xperia Z2

    banneire test xperia z2

  • La ville de Los Angeles comme vous ne l’avez encore jamais vue

    Above LA-banniere

  • Panasonic présente le FZ1000 son bridge expert très haut de gamme

    baniere-fz1000-ok

  • Test Daylight 1750 : une solution d’éclairage continu abordable et facile ?

    SAMSUNG CSC

  • Irista, le nouveau projet Canon

    irista-banniere2

  • Vertu Signature Touch : le smartphone à 7900€ au capteur photo certifié Hasselblad

    verturetouchsignaturebanniere

Reportage photo confessionnel

Ecrit par bombedj. Publié dans Billets d'humeurs, News

Tagged: , , , , ,

Reportage confessionnel

Publié le avril 15, 2013 avec Pas de commentaire

Combien d’entre nous, dans l’ombre d’un lieu de prière, recherchant des moments d’intimité spirituelle, ont alors été dérangés par des visiteurs photographes bruyants, peu soucieux du respect de l’endroit. J’ai même vu des touristes sans scrupules déplacer des chaises pour y monter faire leurs clichés. Évidemment, la plupart d’entre nous se comportent correctement, mais il suffit d’un seul cas pour nous faire cataloguer par les fidèles du lieu, de toutes formes d’épithètes. J’apprécie peu certains types d’adjectifs qualificatifs ! Le résultat et que nombre de temples, églises et autres lieux interdisent aux touristes leurs accès durant les services religieux.

Porteurs de lumières, les beaux jours finalement reviennent. Ils annoncent les saisons des fleurs, des couleurs, des longues promenades et surtout des prochaines vacances.

Nombre d’entre nous choisirons alors entre un farniente bien mérité, et des vacances à thème. Ne trouvant aucune contre-indication -bien au contraire– au culte de “Rê-Horakhty “ et du repos total, ce billet s’adresse spécialement à ceux d’entre nous qui choisiront encore une fois de remplir leur sac photo, pour réaliser un photoreportage complet sur un lieu de culte confessionnel.
Les autres amis Pixelistes, pourront trouver ici quelques conseils importants sur la manière de circuler et de photographier dans les lieux de culte de toutes confessions.

Voici quelques conseils (hors règlement administratif local et précis) destinés à réaliser en toute sérénité, un reportage sur les lieux abritant des rites religieux ou philosophiques.

1- Se documenter en vérifiant attentivement nos sources sur le lieu de culte choisi, catholique – musulman – hébraïque – bouddhiste ou autre, spécialement si animiste.
Les bâtiments, leurs histoires – dates – les reliques – les rites en vigueur – leurs conditions d’accès, sans oublier l’importance des conditions climatiques.

2 – Contacter les responsables religieux pour expliquer notre recherche, la finalité du service, personnel, culturel ou commercial. Si commercial, il faudra certainement s’acquitter d’un droit. Penser aux collègues qui viendront successivement. S’informer sur les tabous.
Définir et écrire le synopsis du service pour définir les clichés indispensables au service, et obtenir l’autorisation des autorités religieuses et quelquefois civiles.

Uniquement après acceptation officielle.

3 – Visite préliminaire guidée par un religieux pour choisir les spots, et les angles de PDV,.

Choix technique du matériel photographique à utiliser pour la réalisation du service S’informer sur la possibilité d’utiliser des flashs ou des lumières d’appoints.

4 – Faire quelques essais en présence des religieux et/ou gardiens du lieu de culte.
Très utile pour la suite, une petite imprimante portable genre « Selphy » format CP peut être la clef de la bonne réussite du futur reportage. Ou plus simple encore l’utilisation d’un Polaroid se révélera utile. Évidemment, ce ne sera pas le même rendu.

5 – Contrôler les lumières naturelles et artificielles. Importantes sont les saisons.
En saison des pluies les lumières naturelles entre deux pluies donnent d’excellents contrastes et piqués.

6 – Contrôler les heures de pointe des fidèles, des visiteurs et des services religieux.

7 – Choix du matériel.

Boîtiers, objectifs, flashs ou projecteurs les filtres gélatines, supports, réflecteurs, parapluies, filtres, télécommandes, piles, batteries, cartes mémoires, computeur et posemètre multifonctions.

8 – Indiquer par un panneau à l’entrée qu’un service photographique est en cours.

9 – Réaliser le service photo. Le plus discrètement possible. Attention aux bruits d’obturateurs durant un service religieux. Le respect des rites mêmes avec les autorisations nécessaires est indispensable. Boire, manger, parler haut ou fumer sera source d’ennuis.

10 – Attentions aux règlements et rites qui devront être suivis avec soin. En Inde, plus spécialement au Cachemire le culte Bishnoïs interdit strictement sous peine de graves ennuis, le port ou vêtir d’accessoires en cuir. Dans ces temples, vous aurez souvent à gravir des centaines de marches, (penser au poids du matériel).
La plupart des temples interdisent de tourner le dos ou montrer du doigt les reliquaires, les statues ou cariatides. Beaucoup de rites bouddhiques obligent les visiteurs à s’agenouiller ou s’asseoir avec les pieds en arrière, en faisant face au statuaire ou reliques. En Thaïlande et au Cambodge dans les temples ne jamais tourner le dos à des portrais royaux. Ne jamais vêtir léger. les jambes et les bras couverts.
Éviter de mettre sous peine d’ennuis, le pied sur un billet de banque portant l’effigie du roi.
Si En Asie du S. E les rites Shintoïstes et Taoïstes sont nettement plus tolérants, ils deviennent quelquefois de petits marchés aux souvenirs, mais n’oubliez pas d’y laisser votre obole.

11 – Respecter scrupuleusement les tabous culturels comme ne pas toucher la tête des enfants ou montrer du doigt, tabous à Madagascar et en Asie. Une bonne habitude pour circuler dans les lieux du culte et d’enlever ses chaussures, en les laissant à l’entrée.
Tête couverte oui/non – chaussures oui/non – accès aux femmes oui/non.

12 – Toujours transmettre aux responsables religieux les photos du service. Ne jamais sortir du synopsis accepté par les autorités religieuses. Penser aux collègues qui suivront.
À ce propos, savez vous pourquoi il est maintenant strictement interdit de réaliser des photos internes de l’extraordinaire mosquée de Djenné au Mali ?
Un team photographique italien autorisé à y faire un service architectural, à en plus du service prévu, réaliser un service fashion. Successivement publié sur des journaux dédiés.
Depuis lors, il est impossible d’y introduire un appareil-photo ou un portable.

Ayez une préférence pour les images nocturnes en éclairage artificielles, comme moi privilégier les éclairages aux bougies ou torches. Les premiers plans avec la présence en second plan légèrement flouté d’un fidèle en prière. Méfiez-vous dans les temples bouddhistes des éclairages néons colorés.

Pas facile la vie de photographe !

© Pixelistes – Bombedj

à-propos bombedj

Parcourir les articles archivés par

Pas de commentaire

Il y a actuellement Pas de commentaire dans Reportage photo confessionnel. Peut-être que vous voulez ajouter l'un des vôtres?

rétrolien & ping

  1. Synthèse de l’actu photo de la semaine 16/2013 | Pixelistes

Laisser un commentaire