• Tamron SP 15-30mm F/2.8 Di VC – un ultra grand angle stabilisé pour capteur FF

    tamron1530banniere

  • iPhone 6 et iPhone 6 plus : retour sur les performances photo/vidéo

    banneire-dossier-iphone6-photovideo2

  • photokina2014-resume-banniere

  • Découvrez le web-documentaire dans lequel Fujifilm fait s’affronter des photographes

    banniere-fujifilm-talentsnomades3

  • 10 photos qui vont vous faire changer d’avis sur les filtres d’Instagram

    Untitled

  • On a testé un objectif avec 174 ans de retard

    test-petzval-banniere

  • COOPH présente 7 astuces géniales pour photographier avec votre smartphone

    banniere-7astuces-COOPH

  • Urbex #05 : Tchernobyl 28 ans après vu par Michael Kötter

    tchernobyl-28ansapres-banniere

  • Test Canon G1X mark II : le compact parfait ?

    banniere-test-canong1Xmarkii

  • Dossier : la « check-list » du matériel photo pour les vacances

    bannire-dossier-vacances20142

  • Interview : Réhahn vous dévoile sa vision du Vietnam dans une sublime exposition

    banniere-interview-rehan

  • Pentax Q-S1 : l’appareil micro hybride ultra fashion

    banniere-pentax-q-S1

Test de la redac’ – Le Fujifilm X-E1

Ecrit par Pyroclastique. Publié dans Matériels et Logiciel, Tests, Tests boitiers photo

Tagged: , , , , , , , ,

Fujifilm-X-E1-Une

Publié le janvier 17, 2013 avec 5 Commentaires

Fuji-X-E1-frontFuji-X-E1

Aujourd’hui, nous vous proposons le test du Fujifilm X-E1, petit frère du X-Pro1 dont il reprend le même capteur de 16,3 M Pixels ainsi qu’un grand nombre de caractéristiques.

Présentation du boîtier
A la vue du boîtier, nous en apprécions particulièrement le style « rétro », mais si cela est une histoire de goût.
Même si sur le papier ce boîtier présente des performances en faible retrait par rapport à son grand frère, il n’en reste pas moins un boîtier performant qui se glissera facilement dans une petite sacoche, car sa taille et son poids sont aussi en retrait.
129 (L) mm x 74.9(H) mm x 38.3(P) mm pour un poids d’environ 300 g (hors accessoires, batterie et carte mémoire).
Le X-Pro1 quant à lui présente les dimensions suivantes:
139.5 (L) x 81.8 (H) x 42.5 (P) mm pour un poids aussi plus important: environ 400 g (hors accessoires, batterie et carte mémoire).
Ces dimensions réduites lui permettent de tirer un certain nombre d’avantages pour tous ceux pour qui le poids et l’encombrement sont des facteurs importants.
A son avantage aussi, ce dernier embarque un flash, ce que ne propose pas son grand frère.

Passons maintenant aux choses sérieuses et voyons un peu ce que ce boîtier a à nous proposer.

Le capteur
Équipé du même capteur que le Fujifilm X-Pro1 et qui équipe aussi la gamme X PREMIUM, le fameux CMOS X-Trans” APS-C de 16,3 M Pixels (x1,5), 4.9 Mpx/cm.
Ce capteur possède les dimensions suivantes : 23,6 x 15,6 mm, format 3/2.
Ce dernier offre la particularité de s’affranchir du filtre passe-bas, filtre qui à terme semble de plus en plus être amené à disparaitre, comme c’est le cas aussi pour les derniers Nikon 1 J3 et S1.
Ce capteur permet aussi une forte montée ISO sans trop en altérer la qualité et l’apparition de bruit.
Jusqu’à 6400 ISO, et avec une échelle étendue atteignant 25600 ISO.
Libéré du filtre passe-bas, cela permet aussi d’améliorer fortement le rendu des images très contrastées.

Autofocus
A détection de contraste, ce dernier pèche encore en terme de réactivité, notamment dans les coins et surtout en basse lumière. Une amélioration serait souhaitable à ce niveau. Comme nous le verrons plus loin, dommage de ne pas avoir un accès direct pour le changement de collimateur. Sans parler que le choix du collimateur n’est possible qu’en mode AF-S. Vraiment dommage de ne pas pouvoir choisir son collimateur en mode AF-C, surtout pour des photos reportage, où vous serez obligé de centrer vos sujets si ces derniers sont en mouvement.

Obturateur
Mécanique et électronique pour la vidéo, à plan focal, ce dernier permet des vitesses allant de 30 sec. à 1/4000 sec, pour une durée maximum de 60 mn en mode B (Bulb).
La vitesse d’obturation synchronisée pour le flash peut monter jusqu’à 1/180 sec.
Question cadence, rien à redire pour la gamme d’appareil, avec un mode continue (rafale) atteignant 6 Img/s ainsi qu’un mode intermédiaire à 3 img/s et un mode vue par vue.

Mesure de lumière
La mesure de lumière est possible via 3 modes, comme c’est le cas sur pratiquement tous les APN de nos jours.
Moyenne, centrale et multi. En revanche, il n’est pas possible de faire une mesure de lumière ailleurs qu’au centre de l’image. La mesure « Centrale », n’est donc pas une mesure « Spot » à proprement parlé.

Iso
De 200 à 6400, ces valeurs peuvent être poussées de 100 ISO (L) à 25600 ISO (H2).
En revanche, il n’est pas possible de faire des photos en RAW hors de la plage standard. Si vous voulez faire des images à 100 ISO ou plus de 6400 ISO, il faudra passer par du Jpeg.
Ce qui semble démontrer qu’un important traitement est nécessaire pour utiliser ces valeurs.

Flash
Avec un nombre guide (NG) de 7 pour 100 Iso, le flash intégré permet d’avoir une source de lumière supplémentaire toujours avec vous en cas de besoin.
De plus, le flash intégré permet de contrôler des flashs esclaves sans fil, ce qui est un très bon point.
Bien entendu, une grille flash est aussi disponible sur l’appareil si vous souhaitez y adjoindre un autre flash plus puissant.
Le paramétrage du flash est tout ce qu’il y a de plus complet, si ce n’est qu’il n’est pas possible d’utiliser un mode « hautes vitesses » qui permettrait d’aller un peu plus loin que la synchro à 1/180.
Syncrho lente, deuxième rideau, anti yeux rouges et bien entendu, correction de la puissance.
Attention à ne pas utiliser le mode silence de l’appareil, car dans ce cas, le flash ne se déclenche pas. Idem en mode prise de vue en continu avec 3 ou 6 img/s, impossible de déclencher le flash…
Fujifilm-X-E1-2

Viseur
De type Oled (0,5″, 2,36 Mpts) (1.27cm), d’env. 2 360 000 points, ce dernier est peu performant et n’offre pas vraiment d’avantage, si ce n’est une visée en plein soleil si l’écran fait défaut. Chose que nous n’avons pas testé. Même si toutes les informations nécessaires à la prise de vue y sont visibles, un important retard d’affichage dû au rafraichissement trop faible. de plus, c’est un consommateur important d’énergie; sachant que son grand frère possède seulement un viseur optique, nous ne comprenons pas vraiment ce choix, si ce n’est qu’il offre une couverture de 100%.
En revanche, on appréciera la possibilité du réglage dioptrique ainsi que le détecteur « Built-in eye sensor » qui permet de couper l’affichage du viseur dès que l’oeil n’est plus devant avec la possibilité de basculement automatique vers l’écran.

L’écran
Malgré sa taille en retrait par rapport au X-PRO1, ce dernier est d’une qualité irréprochable et offre un très bon confort de lecture.
De type LCD couleur 2.8″ (7.11cm), affichant environ 460,000 points, ce dernier offre une couverture d’environ 100%.
L’affichage des couleurs est aussi très réussi avec une calibration pratiquement sans faute.

Mode de prise de vue
Tous les modes de prise de vue digne d’un appareil photo sont présents, mais pas de mode tout automatique, qui pourrait être un critère de choix pour les non-initiés à la photographie.
Priorité ouverture, Priorité vitesse, Mode programme, Manuel.
On appréciera la présence d’un molette dédiée à la correction d’exposition.
Un bon point aussi est la présence de 10 types de simulation de film; (PROVIA/STANDARD, Velvia/VIVE, ASTIA/DOUCE, PRO Neg Hi, PRO Neg Std, MONOCHROME, MONOCHROME+FILTRE Jaune, MONOCHROME+FILTRE Rouge, MONOCHROME+FILTRE Vert, SEPIA). Les argentistes apprécieront.
Un mode panorama à main levée est aussi de la partie et est particulièrement performant.

Fonction « Q »
Accessible via un bouton dédié, cette dernière offre la possibilité d’accéder aux principaux réglages dédiés à la prise de vue sans passer par le menu.
A ce sujet, il est important de noter qu’il est possible de personnaliser 7 configurations en plus de la configuration de base, ce qui devrait couvrir la plupart des domaines photographique.

Vidéo
De ce côté, nous sommes bien entendu en Full HD (1920 x 1080) à 24 imsg/s. On aurait tout de même apprécié de pouvoir avoir une cadence un peu plus rapide (réglable) et pourquoi pas des fonctions de « Slow Motion », voir même Timelipse.
Il n’est pas non plus possible de modifier l’ouverture pendant la prise de vue de vidéo, on pourrait en déduire que l’appareil ne conviendra pas aux vidéastes passionnés (es), malgré la présence d’une prise jack pour y adjoindre un micro externe.
Le format vidéo est de type standard MOV H.264

Supports d’enregistrement
Question support d’enregistrement, on retrouve un port pour carte mémoire SD / Carte mémoire SDHC / Carte mémoire SDXC (UHS-I).
Le format d’enregistrement RAW (RAF), JPEG, RAW plus JPEG.
En revanche, comme cela a été évoqué plus haut, dommage de ne pouvoir enregistrer des images au format RAW hors des valeurs natives ISO.

Connectique
On retrouve un port USB 2.0 Haute vitesse, mais pas encore de version 3.
1 Port Mini HDMI.
Une entrée pour microphone mini Jack 2.5mm stéréo.
Fujifilm-X-E1-3

Construction
Là dessus, rien à redire. de construction en métal avec une gaine en plastique noire, cette dernière est du plus bel effet et n’est pas sans rappeler d’anciens appareils argentiques.
La finition est aussi soignée et assure une bonne qualité de l’ensemble.

Ergonomie
C’est surement dans cette section que le X-E1 pêche le plus et ne demanderait qu’à mûrir.
Nous avons d’ailleurs été contactés par Fujifilm afin que nous puissions apporter nos remarques à ce sujet.
Par exemple, il n’est pas possible de supprimer des images lorsque que l’on est en mode zoom. il faut revenir à l’affichage standard de l’image.
Attention aussi lorsque l’on est dans le menu. Si l’on fait un retour arrière via la flèche de gauche lorsque l’on est sur le choix d’une fonction, cela valide ce dernier. Pour ne pas avoir cette surprise, il faut absolument passer par la touche « retour ».
Il est aussi impossible de réveiller l’appareil lorsqu’il est en mode veille sans passer par le bouton de déclenchement.
Les 4 boutons du « pad » qui ne sont pas utilisés en mode prise de vue (A part le bouton « macro ») seraient par exemple plus adaptés pour changer de collimateurs.
D’ailleurs, nous n’avons pas compris l’emplacement de ce fameux boutons « macro » à moins de faire souvent ce type de photo, et encore, une autre solution aurait surement été possible.
Par contre, une chose appréciable, est la possibilité de se faire 7 groupes de réglages perso.
Idem pour la touche FN que l’on peut attribuer à une fonction dont on se sert souvent.
Fujifilm-X-E1-1

Performances et autonomie
Par défaut, l’APN démarre en à peu près 2 secondes. Mais après avoir activé la fonction de démarrage rapide, nous descendons à moins d’une seconde.
En revanche, cela consomme un peu plus de batterie.
Nous avons remarqué aussi une lacune importante, tout du moins, nous n’avons pas trouvé de solution dans la doc.
En effet, en mode vue par vue, à chaque déclenchement, l’image s’affiche sur l’écran et pour repasser en mode prise de vue, il faut pratiquement 2 secondes.
Étonnant que l’on ne puisse pas choisir d’afficher ou non l’image que l’on vient de prendre. Tout du moins, nous n’avons pas trouvé cette fonction.
La seule solution est de passer en mode rafale et là aussi, dès que le déclencheur est relâche, on se retrouve avec cette même situation.

Question autonomie, rien de particulier là-dessus, même si bien entendu, il ne sera pas possible de faire un millier de photos avec une seule charge.
En revanche, une centaine d’images est possible et comme toujours, nous vous recommandons l’achat d’une deuxième batterie.

Qualité des images
Comme nous pouvons le voir, la qualité d’image est vraiment au rendez-vous, avec une montée en ISO impeccable jusqu’à 3200 ISO. A partir de 6400, cela commence à se dégrader notamment avec l’apparition de franges colorées sur les bords contrastés (défaut de l’objectif), mais toutes les images restent tout de même exploitables jusqu’à 12800 ISO. A 25600 ISO, la dégradation est plus importante mais conviendra tout de même dans un très grand nombre de contextes.
Du très très bon à ce niveau.
Si Fujifilm améliore en plus son ergonomie, nous sommes certains que leurs appareils n’auront pas à rougir face à la concurrence, qui en terme de qualité d’image, ne fait pas toujours mieux que ce que nous pouvons voir avec les images du X-E1.

Hâte de voir le résultat de tout cela sur DxO Analyser.

Pour cette série, nous avons utilisé les réglages suivants:
- Objectif : XF 18-55mm f/2.8-4 R LM OIS
- Mode : Priorité ouverture
- Focale : 55mm
- Ouverture : f/4
- Simulation de film : Provia Standard
- Plage dynamique : 100%
- Balance des blancs : Auto
- Couleurs : 0 – Standard
- Détails : 0 – Standard
- Ton lumière : 0 – Standard
- Ton ombre : 0 – Standard
- Réduction de bruit : 0 – Standard

Image de référence à 100 ISO

Fuji-X-E1-100-ISO-610

100 ISO – Cliquez sur l’image pour l’afficher en haute résolution – Environ 6 Mo

 

Fuji-X-E1-200-ISO-Crop-100

200 ISO – Cliquez sur l’image pour l’afficher en haute résolution – Environ 6 Mo

400 ISO - Cliquez sur l'image pour l'afficher en haute résolution - Environ 6 Mo

400 ISO – Cliquez sur l’image pour l’afficher en haute résolution – Environ 6 Mo

800 ISO - Cliquez sur l'image pour l'afficher en haute résolution - Environ 6 Mo

800 ISO – Cliquez sur l’image pour l’afficher en haute résolution – Environ 6 Mo

1600 ISO - Cliquez sur l'image pour l'afficher en haute résolution - Environ 6 Mo

1600 ISO – Cliquez sur l’image pour l’afficher en haute résolution – Environ 6 Mo

3200 ISO - Cliquez sur l'image pour l'afficher en haute résolution - Environ 6 Mo

3200 ISO – Cliquez sur l’image pour l’afficher en haute résolution – Environ 6 Mo

6400 ISO - Cliquez sur l'image pour l'afficher en haute résolution - Environ 6 Mo

6400 ISO – Cliquez sur l’image pour l’afficher en haute résolution – Environ 6 Mo

12800 ISO - Cliquez sur l'image pour l'afficher en haute résolution - Environ 6 Mo

12800 ISO – Cliquez sur l’image pour l’afficher en haute résolution – Environ 6 Mo

25600 ISO - Cliquez sur l'image pour l'afficher en haute résolution - Environ 6 Mo

25600 ISO – Cliquez sur l’image pour l’afficher en haute résolution – Environ 6 Mo

 

Conclusion
Absent pendant longtemps, Fujifilm revient en force dans le monde de la photographie numérique avec plusieurs modèles d’appareils hybrides.
Malgré quelques problèmes d’ergonomie sûrement dus à sa jeunesse dans ce domaine, la qualité des images résultantes du X-E1 les fait vite oublier.
Ayant pu tester rapidement aussi le X-Pro1 sans aller trop loin dans le test, le X-E1 n’a pas à rougir face à son grand frère et offre même l’avantage d’être moins encombrant pour une qualité d’images quasi identique. Sans parler du tarif inférieur.
Espérons maintenant que Fujifilm fasse évoluer dans le bon sens l’ergonomie de ce boîtier, ce qui le placera en haut des marches des gammes hybrides.
Nous devrions procéder au test du X-Pro1 prochainement ce qui permettra d’avoir toutes les données comparatives.

Tarifs
Vendu au tarif officiel de 899 € nu
1299 € en kit avec le 18-55mm
Disponible en gris et en noir

up
  • Qualité des images
  • Faible bruit jusqu’à 6400 ISO
  • Flash intégré
  • Contrôle de flash externe sans fil
  • Prise en main
  • Simulation de film (pellicule)
down
  • Ergonomie
  • Pas de choix du collimateur en mode AF-C. Collimateur centrale obligatoire dans ce mode
  • Pas d’accès direct au choix du collimateur en mode AF-S
  • Menu à réorganiser à cause de la multiplicité de fonctions identiques via menu et boutons
  • Rafraichissement du viseur électronique peu performant
  • Mesure de lumière seulement au centre de l’image en mode « Central »
  • Pas d’image en RAW à 100 ISO et plus de 6400 ISO
  • Pas de réglage d’ouverture pendant la prise de vue vidéo

© Pixelistes

à-propos Pyroclastique

Parcourir les articles archivés par

5 Commentaires

Il y a actuellement 5 Commentaires dans Test de la redac’ – Le Fujifilm X-E1. Peut-être que vous voulez ajouter l'un des vôtres?

  1. Un très bon test. Plein de détail. Le petit frère du X-Pro 1 est très intéressant.

  2. « Sachant que son grand frère ne possède qu’un viseur optique » et non. Le grand frère possède un viseur hybride a la fois optique et électronique. Un bouton permet de basculer d’un viseur a l’autre. Et il faut bien admettre que le viseur électronique est médiocre comparé a la concurrence. Lorsque ce nouveau fuji a été annoncé avec un viseur électronique seul je craignais que le viseur du x pro 1 soit réutilisé, malheureusement ma crainte se confirme. Il m’aurait paru plus pertinent de ne conserver le viseur optique au détriment de l’électronique. Dommage.

  3. Fuji semble avoir trouver son créneau pour ce type d’appareil, la qualité de l’image, c’est bien ce qui compte in fine, est au RDV. Pour nous autres bardé de réflex et leurs cailloux associés, ça peut devenir une bonne alternative, au moins le temps d’un reportage light!

  4. Un excellent appareil que j’ai acquis depuis 1 mois.
    Meilleur qu’un leica M9 au delà de 400 iso.
    Il manque une assistance rapide à la mise au point manuelle mais suite à l’annonce du X100S il y a des chances que ce soit pour la prochaine version
    Par contre je suis étonné que personne ne relève deux points:
    - vu que l’appareil est électronique pourquoi ne pas avoir prévu une fonction mise au point sur l’hyperfocale automatique en fonction de l’objectif (grand angle principalement) et diaphragme;
    - un écran orientable pour travailler discrètement comme avec les anciens rolleiflex (cela existe chez de nombreux concurrents)
    En effet cet appareil est très bien adapté au reportage discret (déclencheur silencieux) et assez compact et léger.
    En tout cas excellente qualité d’image. Je vais abandonner mon 700 trop lourd et bruyant.
    Le XE1 ne me quitte plus et me renvoie à l’époque ou mon Leica CL étais toujours avec moi.
    Merci fuji en espérant que vos ateliers écoutent toutes les demandes d’amélioration des utilisateurs.

  5. « Nous avons remarqué aussi une lacune importante, tout du moins, nous n’avons pas trouvé de solution dans la doc.
    En effet, en mode vue par vue, à chaque déclenchement, l’image s’affiche sur l’écran et pour repasser en mode prise de vue, il faut pratiquement 2 secondes.
    Étonnant que l’on ne puisse pas choisir d’afficher ou non l’image que l’on vient de prendre. Tout du moins, nous n’avons pas trouvé cette fonction. »

    cette fonction est belle est bien présente et heureusement ! en cherchant un peu on la trouve très vite … paramètre 2 onglet image : choix entre continu 3 sec 1.5 sec ou NON …

    Allez jusqu’au bout des tests avant d’écrire ca …

rétrolien & ping

  1. Test photo de la redac’ – Le Sony NEX-6 | Pixelistes
  2. Fujifilm met à jour le firmware de ses boitiers X-Pro1 et X-E1, et de l’objectif Fujinon XF35mm F/1.4R | Pixelistes
  3. J'ai testé pour vous : le fujifilm X-E1 et son Fujinon 18-55mm (mon avis après 5 mois d'utilisation !) | Tonton Photo

Laisser un commentaire