• Crash Test de l’Olympus E-M1

    Owner: Olympus /

  • Prise en mains / Petit test du Nikon D4s

    testd4sbanniere

  • Les rafales des Canon 1DX et Nikon D4s en vidéo

    banniere-1DX-D4s

  • Daniel Arnold, 15000$ en 24 heures via ses photos sur Instagram

    banniere-danielarnold3

  • Instax Mini 90 : Le test

    banniere-test-instax90

  • Test du Superzoom Tamron 150-600 mm F/5-6.3 VC

    banniere-objectif-tamron150-600VC

  • Des photos de la NASA à la sauce Gravity

    Expedition 27 Landing (201105240024HQ)

  • Test du Sony RX10 : le parfait compromis ?

    banniere test rx10

  • 30 raisons

  • Dossier : Getty Images et les photos des J.O de Sotchi

    Freestyle Skiing - Winter Olympics Day 6

  • Test du Nikon Df : le verdict

    SAMSUNG CSC

  • Prenez une dose d’inspiration

    7180110169_3ef43b320d_o-2

Test de la redac’ – Le samsung Galaxy Camera

Ecrit par Pyroclastique. Publié dans Matériels, Matériels et Logiciel, Tests, Tests boitiers photo, Tests matériels

Tagged: , , , , , , , , , ,

GALAXY-Camera-Une

Publié le janvier 10, 2013 avec Pas de commentaire

Suite au test que nous avons effectué sur le Nikon Coolpix S800c qui propose pour la première fois le système Androïd sur un appareil photo, nous attendions de pouvoir aussi tester le Samsung Galaxy Camera qui, lui aussi, propose le même système sur un APN.

C’est donc chose faite.
De prime abord, nous sommes assez surpris par la présentation de ce boîtier. Livré dans une boîte à la « mode » Apple nous découvrons un APN de couleur blanche, même si ce dernier est aussi proposé en noir.
Et il faut bien reconnaître que l’APN en blanc est du plus bel effet.

GALAXY-Camera-White-Front

Présentation

Équipé d’un capteur CMOS BSI (rétroéclairé) 1/2.3’’ de 16.3 Mégapixels, la première chose que nous remarquons est sa taille bien plus grande qu’un iPhone de 4ème génération, que ce soit en longueur, en largeur et aussi en épaisseur.
On voit tout de suite que nous avons affaire à un appareil photo et non pas un téléphone. Élément qui pouvait porter à confusion positivement avec le Coolpix de Nikon.
Cette taille se justifie, nous seulement par la poignée, par la taille de l’écran, 4,8″ (12cm) de diagonales ainsi que l’objectif zoom 21x ouvrant à 2.8 à la focale de 4,1mm.
Ce dernier couvre une plage de 4,1mm à 86,1mm (Équivalent 35mm : 23mm – 483mm), pour une ouverture allant de f/2.8 à f/5.9 ce qui en fait une utilisation que devrait couvrir un grand nombre d’usage.

GALAXY-Camera-blanc-dimensions

@ Samsung

 

Logiciel embarqué
Comme le Coolpix, le Galaxy Camera embarque le système Androïd.
Un des points forts de ce boîtier est qu’il embarque la même version que le Galaxy S3 dont l’ergonomie n’est plus à démontrer.
La version installée est la version 4.1.1 (Jellybean). En revanche, comme sur le Coolpix, il faudra attendre que Samsung mette à jour ce système d’exploitation dédié à l’APN pour pouvoir passer ce dernier avec les dernières versions et notamment la version 4.2 qui apporte une avancée considérable pour la photo panoramique à 360° pour la partie photo. Nous savons déjà qu’une version 4.1.2 dédiée pour le Galaxy Camera est déjà en cours de déploiement et aurait commencé en Angleterre. Cette dernière n’est toujours pas disponible pour la France au moment de la rédaction de ce test, mais cela devrait être une question d’heures.
Bien entendu, l’avantage premier de ce type d’appareil est de pouvoir installer toutes les applications disponibles sur le Google Play, mais aussi sur le Samsung APPs.
Comme pour le Coolpix, toutes les applications photo sont automatiquement reconnues par l’appareil, ce qui permet, dès la prise de photo de partager l’image, soit vers les applications de réseaux sociaux installées, soit vers les applications de retouches photo.
Il est aussi possible de naviguer sur internet, consulter ces mails, lire des vidéos, etc…

Communication
Côté connexion et communication, tout y est. Wifi (802.11 a/b/g/n 2.4GHz/5GHz), Bluetooth (GAP, SSP, HSP, A2DP, SPP, OPP, AVRCP 1.3, HID), GPS, mais aussi 3G, élément qui faisait défaut au Coolpix. En revanche, nous regrettons que Samsung n’ait pas été encore un peu plus loin pour y intégrer la partie vocale à sa puce 3G.
En effet, même si la 3G est accessible une fois que l’on y a inséré une carte SIM, cette dernière ne pourra être utilisée que pour le partage de données ou la navigation, mais en aucun cas pour passer ou recevoir un appel. Ce qui veut dire qu’il faudra une deuxième carte SIM si vous souhaitez utiliser cette fonction bien utile en cas de non-couverture Wifi.
En revanche, il sera tout de même possible de passer ou recevoir des appels, via des logiciels de téléphonie IP comme Skype par exemple.
Une puce GPS est aussi de la partie. Cette dernière vous permettra de géotaguer vos photos, mais aussi d’utiliser le mode plan, voir même installer une application de navigation GPS.
Un accéléromètre, un géomagnétique et un gyroscope sont aussi de la partie.

Un point fort aussi qu’il manquait au Coolpix S800c est de pouvoir afficher les photos prises directement sur un écran de télévision connecté, ce qui est ici fait.
En effet, à partir du moment où sur le boîtier vous avez activé le Wifi et activé la fonction de partage et que votre téléviseur est connecté sur votre réseau, une icône apparaitra sur toutes les images permettant de les afficher sur votre téléviseur. Même le défilement des images sera pris en compte.
Bien entendu, le tout sans fil.
Fonction étant du plus bel effet, lorsque vous faites des photos en famille ou entre amis que vous pouvez montrer à vos invités dès la prise de vue.
Bien entendu, cela fonctionne aussi avec la musique et les vidéos.
Ce qui veut dire que si votre téléviseur est aussi connecté à votre chaine Hifi, vous aurez donc aussi le son hifi.
Il est même possible d’enregistrer vos images directement sur un disque dur de votre réseau à condition que la fonction DLNA soit disponible.
Il est aussi possible de se connecter à Internet via un point d’accès Wifi mobile.
Voire même de partager l’écran du Galaxy Camera avec un autre boîtier.

Nous voyons qu’avec tout cela, tout est possible avec le Galaxy Camera et que Samsung a pensé à tout.

Le capteur
Équipé d’un capteur CMOS de 1/2 3″ et proposant 16.3 Mégapixels, nous verrons un peu plus loin ce que ce dernier a dans le ventre. Le même type de capteur que le Coopix S800c. En revanche, nous ne savons pas si c’est le même fabricant.

Autofocus
À mise au point automatique TTL (Centrée, Multi, Détection des visages).
À détection de contraste, ce dernier est assez performant pour la gamme d’appareils, mais pèche un peu dans les angles et surtout en basses lumières.
En revanche, il est très facile de choisir la position de l’autofocus sur l’écran via une simple pression du doigt en désignant le sujet où l’on souhaite faire le point.

Mesure de lumière
Comme tout appareil digne de ce nom, trois possibilités sont offertes:
multiple, pondérée et spot.

Zoom
Équipe d’un zoom 21X stabilisé (Équivalent 35mm : 23mm – 483mm), ce dernier place la barre très haut au regard de ce que fait la concurrence à un niveau à gamme équivalente.
En contrepartie, ce zoom prend de l’épaisseur sur le boîtier en amenant cette dernière à 35mm. Une fois au maximum, la taille attendra 91mm avec le boîtier.
Son ouverture débute à f/2.8 à 4,1mm et se termine à 5,9 à 86,1mm, ce qui en fait un appareil photo offrant de nombreuses possibilités de prise de vue, même par manque de lumière.

Iso
Ce dernier couvre une plage de 100 ISO à 3200 ISO. Nous verrons un peu plus loin le résultat de nos tests en montée ISO afin de savoir si Le Galaxy Camera répond aux mieux en hautes lumières.

Flash
Le boîtier est équipé d’un flash que l’on choisit d’utiliser en appuyant sur un petit bouton sur le côté afin de le faire sortir.
En revanche, on ne pourra l’utiliser qu’en mode automatique/Synchro lente/désactivé. On aurait aimé avoir au moins la possibilité de déclenchement du flash au deuxième rideau. Surtout pour un appareil qui propose des modes de prise de vue en mode manuel.
Il n’est pas possible non plus de procéder à une correction du flash.
Autre constat aussi: en mode prise de vue automatique, si le flash n’est pas sorti, ce dernier ne se déclenchera pas.
Attention donc aux mauvaises surprises.

GALAXY-Camera-flash-integre

L’écran
Ce dernier est des plus confortable.
Avec une diagonale de 12cm (4.8″) en 16M de couleurs, ce dernier embarque la technologie Super Clear LCD HD. Ce dernier offre une résolution de 1280 X 720.

Mode de prise de vue
Même si ce boîtier est destiné avant tout aux néophytes en photo, mais Geek tout de même, on y retrouve aussi des modes priorité ouverture et vitesse, manuel et programme.
À cela s’ajoute un mode automatique (attention à sortir de flash au cas où) où l’utilisateur ne s’occupe de rien, mais aussi un mode intelligent qui via un menu propose différentes scènes afin d’optimiser les réglages automatiquement.
Dans ce mode intelligent, on retrouve ; Macro, Paysage, Image montage, Prise de vue continue, Meilleure image, Visage clarifié,
Lumière, Feu d’artifice, Nuit, Couché de soleil, Silhouette, Cascade, Panorama, Ton riche (HDR), Mouvement capturé.
La vitesse d’obturation va de 16 secondes à 1/2000

Vidéo
Question vidéo, rien à redire pour un APN de cette gamme. 1920 X 1080 à 30FPS et 1280 X 720 à 60 FPS.
Question formats supportés, tout y est: AVI, MP4/3GP, WMV, FLV, MKV, WEBM.
Il sera aussi possible d’ajuster l’exposition, mais seulement avant la prise de vue.
On aurait aussi aimé pouvoir régler l’ouverture en mode vidéo, mais cela n’est pas possible.
Chose intéressante, il sera même possible de prendre jusqu’à 6 photos pendant l’enregistrement de la vidéo (dommage tout de même que cela soit limité à 6 photos).
Bien entendu, il est possible aussi de faire des vidéos en mode tout automatique, mais dans ce cas, il n’est pas possible de prendre de photo pendant l’enregistrement.
Une fonction vidéo Slow Motion est aussi intégrée.

Timelapse
Cette fonction n’est pas implémentée par défaut.
Dommage pour un appareil de ce type.

Supports d’enregistrement
Par défaut, l’appareil embraque 8 Go de mémoire interne. (4 Go pour le système, 4 Go pour l’utilisateur)
À cela s’ajoute un emplacement pour carte Micro SD (SDXC jusqu’à 64 Go).

Connectique

Question connectique, on retrouve une prise mini HDMI (1.4), une prise prise jack 3.5 4pole, Stereo.
1 Port Micro SIM
1 entrée Micro USB
Et bien entendu un port pour accueillir la carte Micro SD
On appréciera aussi le même câble pour recharger l’appareil et le connecter sur un ordinateur.

Construction

Le boîtier est tout métal, ce qui sera un gage de solidité. En contrepartie, l’appareil est relativement lourd (300g).
L’écran arrière est légèrement en retrait ce qui permettra de le protéger d’éventuelles rayures.
Malgré cela, comme à chaque fois, nous vous conseillons d’y appliquer un film protecteur qui permettra de le protéger dans la durée.

Ergonomie

La prise en main est des plus naturelle; d’une part, par ses dimensions assez importantes, mais aussi par la présence d’une poignée.
Possédant un écran tactile, les boutons proposés sont au strict minimum. Marche/arrêt, déclenchement (déclenchement possible aussi via l’écran tactile), sortie du flash et molette sous le bouton de déclenchement pour le zoom.
Grâce à cela, l’écran occupe toute la surface arrière et n’est pas « pollué » par des boutons comme c’est le cas du Nikon Coolpix S800c.
Sans parler qu’il est même possible de déclencher l’appareil à la voix. (Sourir/Wistiti, etc, etc)

Performances et autonomie

Équipé d’un processeur Quad Core 1,4GHz, l’appareil répond au doigt et à l’œil côté interface.
Là où cela se gâte un peu, c’est à l’allumage.
En extinction complète, il faut compter pratiquement 8 secondes entre l’appui du bouton de mise en marche et la possibilité de faire la première photo.
En mode veille, c’est plus rapide, mais demande encore à s’améliorer. Environ 2 secondes sont nécessaires pour sortir de veille.
Un bon point en revanche, l’appareil revient au mode dans lequel il était lors de la mise en veille.
Question vitesse d’obturation, ce dernier couvre une plage de 16 secondes à 1/2000 sec.
Il faudra aussi compter au moins 3 secondes entre 2 prises de vue si on n’utilise pas le mode de prise de vue continue.

Un autre très bon point est l’autonomie. Là, rien à voir avec le Nikon Coolpix S800c.
Équipée d’une batterie de 1650 mAh, cette dernière couvre plus d’une journée d’utilisation.
Même si Samsung ne communique pas sur le nombre de photo qu’il est possible de faire avec une charge de batterie, lors de notre test, nous avons réalisé plusieurs centaines d’images sans avoir à recharger la batterie.

Qualité des images

Image de référence - 100 ISO - Cliquez sur l'image pour l'ouvrir en haute résolution

Image de référence – 100 ISO – f/2.8 – Cliquez sur l’image pour l’ouvrir en haute résolution (5 Mo)

Crop 100 % - 200 ISO f/2.8 - Cliquez sur l'image pour la visualiser  en haute résolution

Crop 100 % – 200 ISO f/2.8 – Cliquez sur l’image pour l’ouvrir en haute résolution (5 Mo)

Crop 100 % - 400 ISO f/2.8 - Cliquez sur l'image pour l'ouvrir en haute résolution

Crop 100 % – 400 ISO f/2.8 – Cliquez sur l’image pour l’ouvrir en haute résolution (5,5 Mo)

Crop 100% - 800 ISO f/2.8 - Cliquez sur l'image pour l'ouvrir en haute résolution

Crop 100% – 800 ISO f/2.8 – Cliquez sur l’image pour l’ouvrir en haute résolution (5 Mo)

Crop 100% - 1600 ISO f/2.8 - Cliquez sur l'image pour l'ouvrir en haute résolution

Crop 100% – 1600 ISO f/2.8 – Cliquez sur l’image pour l’ouvrir en haute résolution (5 Mo)

Crop 100% - 3200 ISO f/2.8 - Cliquez sur l'image pour l'ouvrir en haute résolution

Crop 100% – 3200 ISO f/2.8 – Cliquez sur l’image pour l’ouvrir en haute résolution

Comme nous pouvons le voir, le bruit apparait dès 100 ISO, ce qui est assez dommage et surtout en regard de ce que peut produire Samsung.
C’est assez stable jusqu’à 400 ISO, mais après, cela se dégrade considérablement pour finir bien en retrait du Coolpix S800c.
Un point important que Samsung devra améliorer si ce boîtier doit être exploité par des photographes.
Malgré une résolution de 16 Mp, nous sommes presque dans la lignée des photophones. Heureusement que le boîtier a d’autres atouts pour séduire.

Conclusion

Voici donc un boîtier possédant de nombreuses qualités surtout en terme de communication.
Un concept qui ne demande qu’à murir afin de s’affranchir de quelques lacunes, comme la non-sortie automatique du flash lorsque l’on est en mode « Auto ».
Une autre amélioration à prévoir serait de pouvoir choisir si l’affichage des photos se fait ou pas sur l’écran après la prise de vue.
Nous n’avons pas trouvé dans le menu, la fonction qui permettrait de s’affranchir de cet affichage et qui surtout permettrait de gagner du temps entre les prises de vues, car comme nous l’avons vu plus haut, il faut environ 3 secondes entre chaque prise de vue. Le temps que l’affichage de la photo prise se fasse pour ensuite retourner en mode prise de vue en appuyant sur le déclencheur.

Tarifs

449 € – tarif de lancement (Offre de remboursement de 100€ à déduire)
Offre valable jusqu’au 26 février 2013

up
  • Autonomie
  • Ergonomie
  • Communication
  • Envoi direct des photos/vidéo sur une TV connectée
  • Stabilisation de l’objectif
down
  • Présence de bruit dès 100 ISO
  • Pas de fonction vocale pour la téléphonie
  • Pas de sortie automatique du flash en mode « Auto »
  • Pas de notice dans la boîte. Il faudra la télécharger
  • Pas de réglage de l’ouverture en mode vidéo
  • Pas de correction du flash

Retrouvez ici les spécifications complètes

Vous trouverez aussi ici un grand nombre de vidéos expliquant les principales fonctionnalités de l’appareil.

Le commander ici en version Blanc (427,41 € sur Amazon)
Ici en version noir (435,67 € sur Amazon)

© Pixelistes

à-propos Pyroclastique

Parcourir les articles archivés par

Pas de commentaire

Il y a actuellement Pas de commentaire dans Test de la redac’ – Le samsung Galaxy Camera. Peut-être que vous voulez ajouter l'un des vôtres?

rétrolien & ping

  1. Synthèse de l’actu photo de la semaine 02/2013 | Pixelistes
  2. Test photo de la redac’ – Le Sony NEX-6 | Pixelistes

Laisser un commentaire