Sujet: La quête futile de la compacité.

Modérateur: Modérateurs

Poster une réponse

La quête futile de la compacité.

par Raleur » Vendredi 11 Octobre 2013 12:10

La quête futile de la compacité.
Ou, comment d'ici quelques années on se retrouvera à prendre des photos avec une calculette de poche.


On se souvient tous du sketch des pétasses des inconnus, où Didier Bourdon s'exclame à propos de Jean-Louis : « T'as vu tous les boutons sur la gueule, on dirait une calculette ce mec ! ». Une phrase si anodine, gratuite, mais qui en dit long sur l'état du monde de la photo aujourd'hui. Force est de constater que le numérique n'a jamais évolué aussi vite qu'aujourd'hui, les constructeurs proposant chaque année des innovations techniques qui « n'auraient jamais pu voir le jour auparavant ». Les performances s'améliorent, même si au final elles restent sensiblement identiques dans 95% des cas de prise de vue d'années en années. On nous fait sacrifier nos économies amoureusement gardées par notre compte épargne sur l'autel des pixels et de la haute sensibilité. Adieu le pinard avec le banquier qui vous aimait, vous l'homme avisé, réfléchissant avant d'acheter : désormais, la tornade technologique s'est emparée de vous et un nouveau boitier est déjà entre vos mains, ce même appareil qui sera aussitôt moins brillant et magnifique que promis, car figurez-vous que le constructeur annoncerait déjà son successeur d'ici quelques mois selon tel site de rumeurs !

Mais jusque là, rien de neuf dans le paysage photographique contemporain. La réelle nouveauté de ces dernières années, ce sont les hybrides, et la recherche de l'hyper-miniaturisation, de l'ultra-compacité. Il faut avouer que nous avons tous déjà été séduits par l'idée d'avoir avec soi un appareil très fin, élégant, qui ne prenne donc pas de place notamment lorsque l'on part en voyage. Ces hybrides partageraient même le même capteur que nos bons vieux reflex : quelle aubaine ! Cela veut-il dire que je peux monter mes objectifs dessus ? Oh, chic !

Nous voilà donc à lorgner sur des modèles qui paraissent tous plus sophistiqués les uns que les autres (dans une certaine mesure). Après tout, profiter des possibilités de l'électronique pour fabriquer des boitiers au form factor innovant est une idée excellente. Plus besoin d'être limité par les besoins de la mécanique, du miroir qui se lève et se rabaisse… Tout ça pour créer un appareil qui ne ressemble pas à un appareil photo, mais à une nouvelle forme d'outil. Quelque chose de léger, à prendre partout avec soi, avec un semblant d'illusion matérielle grâce à la présence de molettes sur les modèles haut de gamme, soit-disant pour attirer les professionnels.

Des innovations technologiques impressionnantes sont présentées les unes après les autres : écran LCD orientable, viseur électronique orientable également, performances d'image, stabilisation 5 axes, autofocus et mode rafale à en faire pleurer, et j'en passe. Vu par le prisme d'internet tout paraît beau. J'ai envie de dire comme d'habitude.

Car la vérité c'est que ces hybrides sont des appareils impropres à l'usage. Tellement compacts et bourrés de technologies qu'on dirait qu'ils ont justement été conçus pour juste être regardés par le biais d'un écran d'ordinateur. Il y a encore moins d'espace entre les boutons minuscules qu'il n'y en a entre ceux de ma calculette de poche. Comment réagir vite, régler vite, lorsque l'on peut confondre tous les boutons et même les molettes que l'on utilise ? Je préfère prendre un appareil qui prend à coup sur toutes les images qui s'offrent à moi, plutôt qu'un boitier soit-disant plus léger, qui m'en fera rater lorsqu'il s'agit d'être rapide. A quoi bon prendre un appareil photo si celui-ci n'est pas capable de remplir ses fonctions les plus élémentaires ?

Oui un compact à objectif interchangeable est plus fin qu'un reflex. Mais une donnée a peut-être échappé à quelqu'un (et pourtant, c'est dans le nom) : ils sont à objectif interchangeable ! Et vous aurez beau acheter toutes les optiques pancake que vous voudrez, cela voudra toujours dire que vous ne passerez pas à côté de la nécessité d'avoir un moyen de transport plus sophistiqué que la simple housse que seuls les compacts classiques peuvent se targuer d'avoir. Lorsqu'on voit les zooms téléobjectifs de Sony pour leur NEX se déplier, on peut clairement se demander si le gain en terme d'encombrement en vaut tant la peine. S'il y a bien un domaine qui n'offre pas les mêmes possibilités que l'électronique en terme de compacité, c'est bien l'optique. Et une bonne optique, c'est aussi un bon rapport boitier/objectif en terme de poids et de dimensions. C'est un confort d'utilisation, ce dont aucun constructeur ne parle, car vous seul pourrez le découvrir. Pour un gain mineur d'encombrement sur le couple boitier-optique dans de nombreux cas, on peut donc se demander si prendre ses photos avec une calculette en vaut tant la peine. Puisque l'on est dans tous les cas obligés de consacrer une partie de son sac de voyage à notre matériel photo, quel est en fin de compte le véritable apport de ces hybrides ?

Car avec l'hybride qui continue son ascension, c'est la notion d'outil qui se perd. L'hybride, c'est la domination de l'électronique sur la mécanique. Celle de l'homme numérique sur l'homme de la terre. Bientôt, on ne regardera plus un sujet dans les yeux par le biais de sa visée optique, mais uniquement un homme vu, interprété et renvoyé sous forme d'image à notre œil par de l'électronique. L’interaction n'est plus visuelle ni directe, voir n'est plus permis, être surpris encore moins. La photo n'est pas encore prise que la visée électronique nous gâche déjà la surprise du rendu de l'image qui en plus n'est pas fidèle au résultat final, alors à quoi bon ? J'ai toujours défendu la visée électronique face à la visée optique tant que celle-ci apportait des bénéfices écrasants en terme de coefficient de magnification (donc pour les reflex d'entrée de gamme). Mais force est de constater que passé une certaine gamme tarifaire, la visée optique est non seulement plus claire, mais présente également, en plus des avantages inhérents à ce type de viseur, une magnification bien supérieure aux visées électroniques de leurs collègues hybrides ! Rappelons qu'il s'agit bien là de la chose plus importante dans un appareil photo, c'est tout de même à cet endroit-là que votre œil passe son temps, évaluant la mise au point, cadrant minutieusement vos sujets. Une mauvaise visée, c'est un appareil inexploitable. Peu importe que celui-ci soit bon en basses lumières ou au niveau dynamique, car contrairement à une bonne visée, ces qualités ne serviront pas dans 95% des cas.

Je me hais d'avoir pu croire au rêve du compact parfait, capable des performances des reflex. C'est peut-être vrai sur le papier. Mais une fois entre les mains, on se rend compte que les performances ne font pas tout : le form factor et la visée ont toute leur importance en photographie. On peut partir avec un appareil fin mais aux performances sur le terrain impropres, ou prendre un vrai appareil qui amène avec lui un certain confort d'utilisation, une vraie visée, mais aussi une qualité d'image excellente. Et ne parlons même pas de qualité de fabrication…

Photos: 11
Raleur

..........
..........

Messages: 9

Inscription: 11 Oct 2013

Publicité

par BertrandFX » Vendredi 11 Octobre 2013 12:21

:coucou2: Bonjour Raleur,

N'oublie pas de passer par cette rubrique pour te présenter. :-D
Ce serait sympa que les membres puissent faire ta connaissance :wink:

Photos: 5360
BertrandFX

Membre VIP
Membre VIP

Messages: 40620

Inscription: 20 Juil 2007

Objectif 1:

Objectif 2:

Objectif 3:

Objectif 4:

Objectif 5:

Objectif 6:

Objectif 7:

Objectif 8:

Objectif 9:

Objectif 10:

Re: La quête futile de la compacité.

par batist » Vendredi 15 Novembre 2013 20:09

Bonjour Raleur,

Je vais apporter mon point de vue, puisqu'il me semble que le fait de poster tes considérations sur un forum est une sorte d'ouverture de débat.

Je ne serai pas aussi catégorique dans mon jugement, car la compacité et la discrétion de mes compacts me permet de faire des photos que je ne pourrai pas imaginer faire au reflex.

Je m'étais posé la question des hybrides, pour le poids, la compacité et la discrétion. Pour la compacité et le poids on est bien obligé d'admettre qu'ils ont l'avantage, surtout pour le poids.
Pour la discrétion ça se discute :
-Quand on a l'oeil au viseur, peu importe la taille de l'appareil, c'est notre gestuelle, notre attitude et notre positionnement par rapport au sujet qui détermineront la discrétion.
-Quand on n'a pas l'oeil au viseur, si on tient à deux main quelque chose qui ne ressemble pas à un smartphone ou un compact, on n'est pas discret du tout... Même avec mon P7700 (c'est pourtant un compact) tenu à deux mains à hauteur de visage, j'attire parfois plus l'attention qu'avec mon D700 à l'oeil : quand on voit quelqu'un focaliser son regard et son attitude vers un objet, on regarde cet objet. Avec un reflex à l'oeil, on va plus facilement aller chercher le sujet que s'attarder sur le photographe.

Alors si je n'avais pas été équipé en reflex, j'aurai peut être été voir du côté d'un hybride avec viseur intégré, car je ne trouve pas la visée électronique rédhibitoire. Mais voilà, je suis équipé en reflex avec de bonnes optiques, et avec les points cités plus haut, j'en suis venu à penser qu'un système hybride n'est pas un complément au reflex, mais plutôt une alternative. J'ai donc oublié cette piste.

Le complément du reflex, est un vrai compact. Qui apporte une vrai différence dans la pratique photographique.
Un compact dans la poche, ça, c'est discret dans l'approche de son sujet ! Si comme beaucoup on peut le manipuler d'une main, ça donne un air assez éloigné d'une attitude de photographe. Et avec un compact haut de gamme la qualité d'image sera proche de celle d'un réflex dans beaucoup de circonstances, voire égale dans le cas des compacts à capteur aps-c.
Je ne parlerai pas du poids...

Mon discours est plus pragmatique et moins philosophique que le tien car je ne crois pas que l'on perde ou qu'on gagne quelque chose avec l'évolution du matériel : c'est seulement une pratique qui change, certains y voient une progression, d'autres une régression. Pour la part je n'a pas d'avis sur cette évolution : le matériel actuel me permet de créer, de transmettre et de m'amuser, on verra si ça continue !

Photos: 0
batist

Pixelist..
Pixelist..

Messages: 689

Inscription: 14 Juil 2008

Poster une réponse

Poster une réponse

Citer la selection
 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron